Il était une fois la coupe de France

septembre 30th, 2014

C’est le film que tous les amateurs de football, et en particulier de la Coupe de France, attendaient. D’une intensité rare, il retrace, saison après saison, l’extraordinaire aventure d’une épreuve qui fait rêver tous les footballeurs, de l’humble amateur d’un club de village au champion le plus renommé. L’histoire de la «vieille dame» (elle va fêter bientôt ses 70 ans) fourmille de centaines d’anecdotes, de drames et de joies intenses. Jean-Marc et Roger Driès ont visionné des centaines d’heures de programmes pour nous faire revivre toutes les finales, les tours d’honneur et la joie des vainqueurs (Marseille, Saint-Étienne, Lille, Paris St-Germain, Sedan, Sète, etc.). «Il était une fois la Coupe de France» est un document unique, très complet, où les commentaires sobres et précis de Roger Dries font merveille. Indispensable dans toutes les bonnes vidéothèques.

Ski, aventure et sensationSki, aventure et sensation

Papik, un garçon de 11 ans, atteint le sommet du Mont-Blanc. Il en dévale sa face nord à ski, sur les traces de son illustre père, Patrick Vallençant. Celui-ci est considéré comme l’un des meilleurs skieurs alpinistes du monde. Depuis 1971, il a réalisé plus de trente «premières», inscrivant à son palmarès les plus prestigieuses descentes des Alpes, des Andes péruviennes et de l’Himalaya. On le suit donc, d’abord avec son fils et, ensuite, dans les grands moments de sa vie : arête de Peuterey-Mont-Blanc, Artisonraju (6.020 mètres d’altitude et 60 % de pente), Broad Peak-Himalaya (8.030 mètres et 50 % de pente), etc. On appelle cela le ski extrême. En regardant ce film, vous comprendrez pourquoi.

L’or des pistoleros

septembre 10th, 2014

L'or des pistolerosClassique western d’aventures teinté d’humour gardien de vaches. Cole — un parfait James Coburn buriné de l’Ouest, sympathique, bourru et séducteur — est un joueur tricheur professionnel qui ne peut résister ni à l’or ni aux femmes. On le comprend ! En deux mots, c’est un cow-boy primaire. Et dans «L’or des pistoleros», on assiste à sa chasse effrénée aux jupons et au métal précieux. L’or — volé comme il se doit —change de mains aussi souvent que les filles de saloon. Tout cela finit dans un bordel tenu par une pulpeuse Lavinia (Joan Blondell). Cole emporte l’or et s’enfuit sur le cheval de Lavinia… Suite de gags burlesques sur fond de western qui se passe pour une fois de défendre les valeurs et la vertu de la belle Amérique.

Crashes

CrashesLes courses automobiles sont dangereuses. Avec ce document unique en son genre, on le comprend très vite. Sur les différents circuits du monde, du Mans à Indianapolis en passant par le Nürburgring, on frémit aux images spectaculaires de sorties de route et accidents en tous genres, parfois dramatiques. Le plus impressionnant de tout ce programme est sûrement celui de Winkelock dont la voiture a fait un tour complet avant de retomber sur ses quatre roues et de s’écraser dans les grillages de sécurité. Le pilote est sorti indemne. C’est la preuve que ce ne sont pas toujours les accidents les plus spectaculaires qui sont les plus mortels. Des années 30 à aujourd’hui, des courses de camions aux courses de Formules, ce film vous montre (presque) tout ce que vous vouliez savoir sur les accidents des courses automobiles sans jamais oser le demander. On regrette qu’il n’y ait pas plus d’images concernant la Formule 1 et que les commentaires soient sans intérêt. Mais comme on est tous un petit peu (beaucoup) voyeurs et sadiques…