Aux sources du Nil

février 26th, 2014

Aux sources du Nil Cela se passe à la grande époque des explorateurs anglais qui bravent mille périls afin d’aller présenter un rapport épatant à la Société royale de géographie. Grande mode 1865 : la découverte des sources du Nil. Mystère insondable depuis la plus haute Antiquité, que deux hardis jeunes gens vont tenter de résoudre. Richard Burton (eh oui ! c’est son nom) est un baroudeur romantique, poète érudit aux moustaches en bataille. John Hanning Speke est un fonctionnaire bien coiffé, ambitieux et égocentrique. En Afrique, ils se sauvent la vie à qui mieux mieux et vivent une grande aventure digne des romans de notre enfance, avec quelques images gore en prime (je vous recommande la lance indigène à travers les joues et la pointe du compas dans l’oreille). De retour en Angleterre, ils se brouillent bêtement et s’affrontent pendant des années ces aventuriers sont d’une susceptibilité ! Rivalité scientifique à Londres et péripéties dans le désert : il y a du Jules Verne dans cette histoire et du David Lean dans la réalisation, ample et maîtrisée, de Bob Rafelson.

La nuit du serail

La nuit du serail«La nuit du sérail », le film de Jack Smight, est l’adaptation du roman de son altesse le prince Michel de Grèce, d’après l’histoire authentique d’Aimée, qui devint l’une des femmes les plus influentes de l’empire ottoman. A la fin du XVIlle siècle, Aimée Dubucq de Rivery, une jeune fille de l’aristocratie française, est enlevée par des pirates, enfermés dans une prison algérienne et offerte en cadeau au sultan de l’empire ottoman, au palais Topkapi, à Istanbul. La jeune fille, terrifiée et révoltée, se retrouve dans l’univers feutré et luxueux du harem, dont elle apprend et subit les lois pour mieux les dominer ! C’est le début d’un véritable roman-photo exotico-érotico-historique dans la lignée des best-sellers style « Angélique, marquise des anges ». On a droit à tout, y compris à la lesbienne qui tente de contraindre la jeune héroïne à faire l’amour avec elle. Aimée va devenir la favorite. Mais cela lui demandera autant de temps et de contretemps qu’a Scarlett O’Hara pour récupérer Tara et conquérir Rhett Butler dans « Autant en emporte le vent » ! Le grand intérêt du film, ce sont les décors historiques. Grâce à une permission exceptionnelle, le réalisateur a pu tourner dans le palais Topkapi. Et le lieu est beau à voir.

Leave a Reply