L’ordinateur en folie

mars 18th, 2015

L'ordinateur en folieLes élèves d’un collège américain tentent de décider leur proviseur à acquérir un ordinateur pour leur collège. Après maintes pérégrinations, ils finissent par en obtenir un, don d’un personnage quelque peu douteux qui trafique dans des salles de jeux clandestines. Un jour, en effectuant une réparation sur l’ordinateur, un jeune étudiant, Dexter Rilly, reçoit une décharge électrique qui lui transmet toutes les informations et les formidables capacités de celui-ci. Dexter Rilly qui n’était pas, loin s’es faut, un des derniers du collège, se trouve du jour au lendemain doté de pouvoirs extraordinaires… C’est le divertissement par excellence, comme seuls les Américains en général et Walt Disney en particulier savent le concocter. Un dosage subtil de petites émotions, d’action et d’humour, sans oublier, bien sûr, la petite leçon de morale, ingrédient indispensable dans ce genre d’aventures. Dexter Rilly -c’est Kurt Russel, qui depuis a fait du chemin (voir «Elvis Presley» de Carpenter) et qui interprète là un de ses tout premiers rôles – est le teenager type de toutes les comédies américaines, confronté à la fois à son pouvoir et à tous ceux qui veulent l’utiliser à des fins pas très avouables. Dexter ne trouve son salut qu’avec l’aide de ses camarades de classe. Bel exemple de solidarité, teinté d’un humanisme tout américain. Mais tout cela est dit sur un ton plutôt badin. L’ordinateur en folie est avant tout une bonne comédie bien mise en scène et fort bien interprétée. Évidemment, pour tous les publics sans distinction d’âge.

Leave a Reply