Mini la movie

janvier 19th, 2015

Un vidéaste amateur était jusqu’à présent un athlète. Athlète par la condition physique requise pour lui et, parfois, pour son assistant pour endurer la charge pesante de l’équipement complet, digne d’un «Star wars», l’apesanteur en moins. JVC, l’inventeur du VHS, a eu la bonne idée de repenser le tout pour ne pas faire fuir les bonnes volontés. Résultat, le Vidéomovie GR-C1, un ensemble ultra-compact et ultraléger (1,9 kg sans batterie) qui concurrence à la fois le cinéma amateur Super 8 et les ensembles vidéo portables VHS traditionnels, mais à un petit détail près, son prix : 17 000 francs environ. Il reste que, le succès venant, c’est un équipement dont le prix devrait sensiblement baisser. Le Vidéomovie est un ensemble comprenant caméra vidéo et magnétoscope intégré. Ce dernier utilise les cassettes VHS-C d’une autonomie de 30 minutes. Ces petites cassettes contiennent une bande de largeur identique au VHS (demi-pouce) et l’enregistrement est le même, ce qui autorise la lecture des cassettes en direct sur un téléviseur ou à l’aide d’un magnétoscope de salon moyennant un adaptateur de cassette — C-P2U ou 3U —(carcasse de cassette normale) peu onéreux où se glisse la cassette compacte. L’alimentation du tout est confiée à un pack de batteries rechargeable (chargeur fourni) en 60 minutes. L’autonomie est suffisante pour l’enregistrement d’une cassette avec un usage modéré de la commande électrique du zoom. Le Vidéomovie est livré dans une valise de transport garnie de mousse dont le moulage s’adapte à la forme des équipements. L’ensemble contient le caméscope, un pack de batteries, le viseur électronique détachable, la crosse d’épaule, la poignée de transport qui se fixe sur le dessus, un convertisseur HF pour raccorder le caméscope à un téléviseur via l’antenne, un cordon de raccord vers un autre magnétoscope par signaux de vidéo directe. La partie caméra est dotée d’un tube Saticon d’un demi-pouce dont la sensibilité est de 15 lux. La partie optique est constituée d’un zoom léger (6 : 1 f11,2 + macro) à barillet en polycarbonate à commande manuelle et électrique. Le viseur électronique d’un demi-pouce muni d’une loupe contient les informations suivantes : ouverture, témoins de décharge, de fin de bande, etc. Enfin son œilleton peut tourner de 180 ° selon les besoins. Quelques boutons assurent les principaux réglages : sélection du type de lumière lors de la prise de vues (jour ou tungstène), contre-jour, haute et basse sensibilité, balance des blancs automatique.

Leave a Reply